Liste des grands empires qui ont marqués l’Histoire

Les grands empires d’antan ont marqués notre histoire d’une empreinte indélébile. Leurs splendeurs passées composent encore l’héritage des civilisations modernes. Ils témoignent de l’influence remarquable que certaines cultures ont exercés sur les arts, les lettres et l’expansion des religions monothéistes. A l’image de la nature ambivalente de l’Homme, les anciens empereurs nous ont aussi léguer une espèce de fascination pour la guerre, pour le machiavélisme politique et la volonté de puissance. Leurs portraits inspiraient souvent la crainte et le respect des peuples dominés par leurs armés. D’ailleurs, la majesté des représentations de leurs conquêtes militaires ont largement contribué à forger la figure mythique du soldat fidèle à sa hiérarchie et brave au combat. Dans notre esprit, les hommes qui ont régné sur ces royaumes légendaires restent des êtres hors normes, à mis chemin entre la clémence du père et la violence du bourreaux. Les grands empires étaient aussi de vastes territoires administratifs dont les limites géographiques se rapprochaient parfois des frontières actuelles de certains pays. En nous intéressant à leur chronologie, nous pouvons à la fois nous retrouver nous même et comprendre les motifs géopolitiques de plusieurs conflits contemporains. Si vous aimez déambuler dans les musées, visiter les monuments d’époques et lire la descriptions des tableaux mythologiques, vous devriez apprécier notre liste des grands empires qui ont marqués l’Histoire.

Le Royaume de Macédoine est une monarchie qui régna sur la Grèce antique du septième siècle avant notre ère jusqu’à l’an 148 avant Jésus-Christ. Son apogée a fortement contribuer au rayonnement de l’hellénisme à travers le monde. L’histoire a surtout retenu l’ambition démesurée d’Alexandre le grand qui se lança dans la conquête de l’orient dans l’espoir d’établir son pouvoir sur la totalité du monde connu à son époque. Mais ce grand homme n’est pas le seul symbole de l’empire. Il faut aussi noter le nom de Karanos qui est le roi fondateur de la dynastie des Argéades. Il est succédé par Philippe II, un monarque connu pour avoir réussit l’exploit de soumettre la Grèce à son plan d’unification afin de mieux résister à la montée en puissance de l’Empire perse. Le 22 juin 168, la défaite de la bataille de Pydna face aux troupes de la république romaine va signer la chute du Royaume de Macédoine.

L’Empire de la dynastie Qin est une monarchie qui régna sur la Chine pendant 13 ans, de 221 à 206 avant Jésus-Christ. Elle a donné naissance au légendaire Premier Empereur Qin Shi Huangdi. Celui-ci mis fin à la période féodale en unifiant la totalité des royaumes combattants sur la portion est du pays. C’est durant cette période que les fortifications de la Grande Muraille sont construites. Suite à la mort de Huandgi et à cause des nombreuses rebellions d’intellectuels qui secouent l’empire, son fils Er Shi reprend brièvement le contrôle des opérations avant de se suicider en 208 face à l’ampleur de la tâche à accomplir. Son successeur Ziying va très vite se plier aux demandes de plus en plus fortes des insurgés et ainsi marquer la chute de la dynastie Qin.

L’Empire achéménide est une monarchie dynastique, emblématique de l’age d’or antéislamique établie au Moyen-Orient entre 550 et 330 avant Jésus-Christ. Elle est considérée comme le premier et le plus vaste empire qu’ai jamais connu la Perse ancienne. A son apogée, son territoire recouvrait l’Afghanistan, un morceau du Pakistan, l’Irak, la Syrie, l’Egypte, une partie de l’Arabie saoudite, la Jordanie, Israël, la Palestine, le Liban et une énorme partie de la Lybie. C’est sous cet empire que s’est forgé la renommée des grandes capitales antiques: Pasargades, Persépolis, Ecbatane, Suse et Babylone. Son influence a complètement imprégner les textes fondateurs de la première religion du livre. Ses mentions les plus remarquables ont en effet été sublimés par la littérature juive et la profonde beauté de certains passages du premier testament. Parmi ses rois les plus célèbres, on retiendra le nom du fondateur Cyrus II et de Xerxès premier qui fut à l’initiative de la deuxième guerre médique contre les Grecques. C’est lui qui connu la cinglante défaite de la fameuse bataille navale du détroit de Salamine.

L’Empire romain est le régime autocratique le plus influent de tous les temps. Il régna sur un vaste territoire entre l’an 27 avant Jésus Christ et l’an 476 après notre ère. A son apogée, il contrôlait une superficie de plus de 4 millions de kilomètres carrés qui s’étendait de la Britannie à la Mésopotamie. Il est à la source de l’expansion de la langue latine et du grec ancien à travers l’Europe. Il a aussi contribuer à construite les innombrables passerelles qui ont rapprochés le monde méditerranéen sur le long terme. C’est aussi lui qui, sous l’impulsion de l’Empereur Constantin, va propulser le christianisme au rang de religion d’état et ainsi favoriser sa position cultuelle dominante à travers le monde. Son histoire est si riche qu’il est bien malaisé de la détaillée ici. Nous retiendrons simplement le nom d’Octave, le fondateur qui fut nommé Auguste après l’assassinat de Jules César et la Bataille d’Actium gagnée contre les troupes de Marc Antoine et Cléopâtre.

Le Califat des Omeyyades renvoi à la puissante dynastie arabe qui a gouverner le monde musulman entre l’an 661 et l’année 750 de notre ère. Il a été fondé par Muʿāwiya Ier, un éminent guerrier qui fut longtemps l’adversaire du prophète Mahomet, avant de se convertir à l’islam en 630 après la conquête de la Mecque. C’est un immense empire qui s’est étendu de l’Espagne à la Turquie. Il est connu pour avoir fasciner le monde occidentale et défier son hégémonie militaire grâce à la bravoure de ses soldats. S’il fallait citer quelques dates importantes qui dressent un tableau fidèle de sa puissance, il faudrait parler de la Bataille du Guadalete qui précipita la chute du Royaume wisigoth et permis la conquête de la péninsule Ibérique par les Omeyyades. Il serait aussi bon de mentionner le second siège de Constantinople qui témoigne de la lutte acharné que se livrait les arabes et les byzantins à cette époque. En France, nous retenons aussi la Bataille de Poitiers qui freina l’expansion de l’empire au nord de l’Europe car elle fut remportée par les troupes du Royaume des francs, des duchés d’Aquitaine et de Vasconie.

L’Empire byzantin est une monarchie autocratique qui désigne la partie orientale de l’Empire romain de 330 à 1453. Ses deux capitales historiques sont Constantinople et Nicée. C’est sous le règne de Justinien Ier que parait la première édition manuscrite du corpus de droit civile romain (Corpus iuris civilis) rédigé en latin. C’est aussi lui qui fit construire la magnifique basilique Ste-Sophie qui se trouve aujourd’hui en Turquie. La date la plus emblématique de l’empire byzantin est celle du Schisme de 1054 qui sépara l’Église romaine d’Occident des quarte patriarcats de l’Église orthodoxe. La prise de Constantinople par les Ottomans et la mort sur le champ de bataille du dernier empereur Constantin XI Paléologue signe la fin définitive du rêve romain.

Le Califat des Abbassides renvoi au régime sunnite qui a dominer le monde musulman entre 750 et 1258. C’est là que débute le fameux âge d’or de la civilisation Islamique qui commence à prendre forme sous le règne de Hârûn ar-Rachîd. Les Abbassides succédèrent au Califat des Omeyyades après la victoire décisive de la Bataille du Grand Zab. Ses califes sont connus pour avoir redonner le pourvoir religieux à la lignée d’Alī, considérés comme les seuls descendants véritablement digne de l’enseignement des paroles du prophète Mahomet. La chute de l’empire est provoquée par les Mongols qui parviennent à s’emparer de la ville de Bagdad sous le règne du redoutable Khagan nommé Möngke. Après le massacre de leur peuple, les derniers survivant des Abassides se réfugient chez les mamelouks où leur dynastie se perpétue jusqu’à la conquête ottomane et le transfert du califat au sultan turc Selim Ier.

L’Empire mongol est une immense monarchie qui s’étendit de la méditerranée à l’Indochine entre 1206 et 1294. Son expansion fulgurante a été impulsé par l’impressionnant enchaînement de victoires du redoutable Gengis Khan. Après la conquête du territoire des Tayitchi’out, il arrive à unifier les peuples de la Mongolie orientale puis parvient à soumettre les Kara-Khitans et la dynastie des Xia Occidentaux. Inspiré par la figure de leur père, ses descendants vont continuer son oeuvre et combattre une succession d’empires parmi lesquels se trouvent le prestigieux royaume des Omeyyades. Malgré l’effort des Ilkhans pour composer une caste dominante respectée, la religion païenne du régime ne parviendra jamais à enrayer la domination de l’islam sur son territoire. La religion monothéiste continuera à s’imposer sur l’ensemble de terres mongoles jusqu’à la mort sans fils d’Abu Saïd Bahadur, considéré comme le roi fainéant qui précipita la décadence de l’empire.

L’Empire de la dynastie Yuan est un régime monarchique mongol qui régna sur la Chine de l’année 1279 à l’an 1368 après Jésus-Christ. Il est fondé par Kubilai Khan, le petit-fils de Gengis Khan. Le caractère centralisé de son administration témoigne de la culture assimilationniste de l’empire chinois qui poussait ses sujets à codifier leurs langues de manière écrite afin d’améliorer la cohésion sociale du royaume. La dynastie Yuan est connu pour avoir favoriser l’apparition d’un courant naturaliste dans le milieu de la peinture chinoise. Les historiens pointent aussi du doigt ses tentatives d’écarter durablement l’ethnie Han du pouvoir exécutif. La division et la répartition de castes ont d’ailleurs nourrit de profondes rancœur au sein de sa population. Les ressentiments de caractère vengeur ne s’éteindront jamais véritablement. Ils continuent d’influer sur les conflits internes de la Chine actuelle.

Le Saint-Empire romain germanique est un régime monarchique qui regroupait l’Europe centrale et une grande partie des terres de l’Europe occidentale entre 962 et 1806. Il succède à la magnifique dynastie des Carolingiens. Pendant les longues années de son existence, le Saint-Empire tentera de reprendre le flambeau de la culture profondément romaine et catholique de la monarchie vaincu des rois francs, fondée par Pépin le Bref et Charlemagne. C’est sous son règne que naît le luthéranisme qui a fournis les lettres de noblesses du protestantisme à travers le monde. Nous retiendrons le nom d’ Otton Ier et François II qui se voulurent le premier et le dernier Empereur des Romains. C’est l’ambitieu Napoléon qui mettra fin à ce grand empire après la révolution française et son couronnement triomphal. Ses conquêtes vont largement s’inspirer de la tradition médiévale et initier une nouvelle ère sur le continent européen.

L’Empire Ottoman fut d’abord un Sultanat puis un Califat suivi d’une monarchie constitutionnelle qui régna d’Aden à Budapest entre 1299 et 1923. C’est la dernière grande manifestation de puissance du monde musulman jusqu’à l’abolition du califat et la domination des puissances coloniales occidentales sur le Moyen-Orient. L’empire a fortement contribué à étendre le prestige de l’islam sunnite à travers la monde. La religion a officiellement représenté l’Etat sur toute la période de son existence. Les Ottomans sont encore beaucoup étudiés dans les pays islamiques pour le traitement relativement clément (bien que restant un rapport de domination indéniable) qu’ils ont accordés aux minorités soufis, chiites, yézidis, chrétiennes, et juives qui ont vécus en son sein. Nous retiendrons le nom de Soliman le Magnifique, Khizir Khayr ad-Dîn (ou Barbarossa) et Ahmed III qui ont contribué à la renommé prestigieuse de l’empire à travers les arts et l’intelligence militaire.

L’Empire de la dynastie Qing est une monarchie absolue de droit divin fondée par l’empereur Shunzhi, un homme qui avait la particularité d’être un descendant de la lignée Mandchou. Son royaume succède à la dynastie Ming constituée par l’ethnie historique de la Chine, les Hans. L’empire Qing englobait la totalité de la Chine et ses territoires environnants entre 1644 et 1912. Elle est connu pour avoir pris Taiwan en 1683. C’est pendant son règne que se sont déroulés les première guerre de l’opium contre le Royaume-Uni. La dynastie a beaucoup contribué à renfermer la chine sur ses frontières intérieurs. Sa politique aura été bénéfique au déploiement de sa culture en contrepartie d’une évolution économique lente. Ce fait va largement pénaliser l’empereur Puyi dans ses guerres mené contre la puissance coloniale britannique. La révolution Xinhai portera le dernier coup de grâce à l’empire et provoquera la chute de la dynastie en 1911.

L’Empire britannique est une monarchie parlementaire qui régna sur le plus grand territoire coloniale de tous les temps entre le XVIe siècle et le XXe siècle. Avec le monopole de la Compagnie des Indes sur l’océan de la région, le royaume s’enrichie à une allure extraordinaire et poursuit ses explorations vers l’Amérique. C’est durant cette période que la flotte anglaise va construire sa légende et prouver sa supériorité militaire sur l’ensemble des grandes puissances européennes. En 1770,  James Cook s’installe en Australie et perpétue la prédominance de la langue anglaise sur le commerce international. Ce sont les britanniques qui infligeront les défaites les plus sévères à Napoléon. Parmi les grandes bataille qui ont rendu possible l’avènement de cette puissance moderne, nous noterons surtout la Bataille de Plassey en 1757, la défaite des navires français à Québec en 1759 et la Bataille de Waterloo en 1815.

Le Premier Empire français est un régime impérial européen mythique qui régna de l’Espagne à une infime partie de l’ouest Russe entre 1804 et 1815. Il fut dirigé par la main de fer de Napoléon Bonaparte qui va fortement contribuer à exporter le républicanisme hérité de la révolution française à travers le monde. Celui-ci va graver son nom dans le marbre de l’histoire. D’ailleurs, il hante toujours la mémoire littéraire, artistique et militaire de nombreux peuples européens colonisés. Parmi ses grandes victoires, il faut citer la Bataille d’Austerlitz qui va révéler le génie du futur empereur et anéantir le Saint-Empire romain germanique qui semblait pourtant destiné à un avenir prometteur. L’esprit néo-classique et sincèrement catholique insuffler par les intellectuels français vont durablement orienter les arts et l’architecture de l’époque. Le monument le plus emblématique de la période est l’arc de triomphe commandé en l’honneur de la Grande Armée.

L’Empire Russe est une autocratie qui précéda l’URSS. Le régime régna sur un territoire d’une superficie proche des 22 millions de kilomètres carrés entre 1721 et 1917. Son essor a clairement implanté le christianisme orthodoxe dans l’âme du peuple slave. Après le sacre du souverain Pierre Ier, l’héritage de Pierre le Grand est magnifier, l’état consolide sa puissance industrielle et fait de la ville Saint-Pétersbourg un symbole d’ouverture du Royaume vers le monde européen. L’histoire retient souvent le nom de Catherine II qui réussit à défaire la puissance militaire de l’empire Ottoman et soumis le khanat de Crimée. Le dernier Tsar de Russie fut Nicolas II, un homme déchu de ses fonctions par une immense révolution interne qui proclamera la première République Russe en 1917. Je crois qu’il est pertinent de constater que les régimes de Russie ne sont jamais défaits par des puissances extérieurs. L’Empire est l’un des seuls à avoir résister aux guerres napoléoniennes dans une série de faces à faces terribles et très extrêmement violents.

L’Empire du Japon est une monarchie absolue de droit divin qui régna sur l’ouest du continent asiatique entre l’ère Meiji à l’ère Shōwa (1868 et 1945). Elle est à l’origine de l’expansion du Shintoïsme à travers le monde. Son régime est aussi connu pour le nombre impressionnant de succès militaires qu’il a remporté contre les armés chinoises et Russes avant l’éclatement de la seconde guerre mondiale. Nous retiendrons le nom de ses trois empereurs successifs Mutsuhito qui fonda le royaume, Yoshihito qui est représenté comme un homme libérale qui souffrait de saturnisme et Hirohito qui fut un héritier vaillant au service des grands desseins de son pays. La chute de l’empire est provoqué par la déblacle de 1945 et l’occupation des forces alliés sur son territoire. La monarchie sera remplacée en 1947 par un régime parlementaire composé sous l’influence des Etats-Unis.

Ce top s’attache à l’ampleur des traces que les civilisations mentionnées ont laissés dans notre espace de vie moderne pour établir son classement. J’espère qu’il vous aura au moins donner envie de vous pencher un peu plus sérieusement sur leurs histoires. Au delà des monuments, des statues, des tableaux et des livres que nous essayons de conserver benoîtement; c’est surtout l’esprit et les traditions de cette époque qu’il convient d’explorer avec passion et gourmandise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *