Top 15 des plus grands stades de football du monde

Les stades sont des immenses complexes sportifs dont l’origine remonte à l’Antiquité. D’abord popularisés par les anciens Grecs, qui ont donnés ses lettres de noblesse à l’athlétisme en organisant les premiers jeux olympiques, les terrains de sport sont désormais beaucoup plus tournés vers l’univers du football européen. Avec leur style profondément influencé par la singularité architecturale romaine, pensons à la forme du Colisée en Italie, ces gigantesques arènes modernes trouvent leur véritable source dans le bassin méditerranéen où ont été construit les premiers théâtres antiques à ciel ouvert. La comparaison est d’autant plus pertinente que ces espaces mythiques servaient à la fois de lieux de culte et de salles de spectacle. La performance actuelle des équipes de sports collectifs a simplement remplacé les épopées olympiennes et les stars du football ont clairement pris le pas sur la figure héroïque du gladiateur. D’ailleurs, vous constaterez par vous même que les stades servent toujours d’enceintes populaires au service de la fête, des communions et de la vénération des idoles. Alors que vous soyez néophyte dans ce domaine, spectateur occasionnel ou supporteur chevronné, je pense vous devriez apprécier notre top 15 des plus grands stades de football du monde.

1. Le Stade du Premier mai à Pyongyang en Corée du Nord

Stade du Premier mai

Cet immense monument multi-usage fut achevé en mai 1985 à Rungnado, une petite île qui se trouve au milieu du fleuve Taedong à l’ouest du « pays divisé ». Avec une capacité de 150 000 places pour 207 000 m², il s’agit du plus grand stade du monde tous sports confondus, même s’il est vrai que la foule le rempli essentiellement lors des parades militaires annuelles de l’armée nationale. L’Inde a longtemps voulu rivaliser avec son rival asiatique en planifiant d’agrandir le Salt Lake Stadium (en terme de superficie) à 120 000 places mais ce projet a été abandonné en 2014 pour cause de sécurité. Avec ses tribunes grandioses réparties sur 16 arches colossales, le Stade du Premier mai possède une allure unique similaire à un nénuphar renversé.


2. Le Stade Azteca dans dans la capitale du Mexique

Stade Azteca

Inauguré en 1966 dans l’espoir d’accueillir un événement planétaire quatre ans plus tard, le stade Azteca a largement contribuer à vulgariser la culture du ballon rond en Amérique du sud. C’est d’ailleurs le premier complexe footballistique a avoir accueilli deux finales de la coupe du monde de football entre ses murs. Avec un nombre de 105 064 sièges (soit environ 10 000 de moins que sa capacité initial et se chiffre devrait encore baisser dans les prochaines années), l’arène dépasse de très loin ses concurrents sur le continent si l’on exclu les Stadium du Michigan, de Beaver et de Kyle Field aux Etats-unis qui accueillent exclusivement des championnats liés au Baseball et au football américain. Néanmoins, ses rampes en plâtre gris lui donnent un visage plutôt austère.


3. Le Bukit Jalil Stadium à Kuala Lumpur en Malaisie

Bukit Jalil Stadium

Ouvert en 1998 à l’occasion des Jeux du Commonwealth de 1998, le Stade national Bukit Jalil a perdu beaucoup de sa superbe depuis son inauguration. Principalement à cause du peu d’intérêt que portent les malaisiens pour le football et l’athlétisme. Malgré sa piste magnifique et l’entretien impeccable de sa pelouse, le parc n’a jamais retrouvé l’affluence de ses débuts bien que le gestionnaire ne se soit jamais reposer sur ses lauriers, loin s’en faut. A défaut de remplir ses 100 200 places, le public fidèle qui s’y rend les jours de match est généralement intéressé par l’évolution de la première ligue, dont le niveau est parfois jugé comme amateur par certains occidentaux, et les grands événements sportifs. Le lieu est un passage obliger pour tous les citadins du centre-ville.


4. Le Camp Nou à Barcelone en Espagne

Camp Nou

Passons maintenant au stade le plus resplendissant d’Europe de part sa taille mais aussi de part son statut de monument sportif catalan au service de son club résident: la prestigieuse équipe du FC Barcelone. Celui-ci possède une capacité de 99 354 places! De plus, il a la particularité de faire quasiment salle comble sur la totalité des matchs joués sur une saison. Je vous laisse imaginer la rentabilité d’un tel bâtiment pour ses propriétaires. Aucune autre arène dans le monde ne peut rivaliser avec le taux d’affluence et les ventes de billets annuelles du Camp Nou. Il faut dire que les fans certe galvanisés par le palmarès impressionnant de l’équipe locale mais surtout par la fibre indépendantiste qui traverse la société civile inspirée par l’histoire de leur pays en terre d’Espagne.


5. Le FNB Stadium à Johannesburg en Afrique du Sud

FNB Stadium

Achevé en 1989, deux ans avant la fin du régime de l’apartheid, dans le quartier de Soweto au Nord Est du pays, le FNB Stadium est devenu le symbole du renouveau de la Fédération d’Afrique du Sud de football. Avec une capacité de 94 700 places, il surpasse la taille de tous les complexes sportifs jamais construits sur le contient africain. Son style brillant et coloré lui donne un aspect futuriste vraiment fascinant. Beaucoup de commentateurs aiment comparer ‘architecture du stade à un ballon faramineux posé à même le sol et sur le point d’être gonfler. Son cœur rouge et vert expose une surprenante lueur jaune orangé à la nuit tombée. Si vous avez un jour l’occasion de vous rendre la bas, je vous conseil de photographier l’arène en pleine nuit, vous appécierez le phénomène.


6. Le Stade Azadi à Téhéran en Iran

Stade Azadi

Finalisé en 1974 à l’occasion de la sixième édition des Jeux Panasiatiques, Le stade Azadi est le plus grand monument sportif du Moyen-Orient et l’une des plus grandes fiertés architecturales contemporaines du monde arabe. Avec ses 90 000 places assises, il joue d’égal à égal avec le très britannique Wembley Stadium pour une dimension totale à peine supérieure. Très étalé en largeur, sa conception favorise l’entré des rayons du soleil et limite toute extravagance au niveau de la hauteur du bâtiment. Soutenue par des lacets qui séparent deux étages de tribunes distincts, l’arène interne donne l’impression d’une immense court de tennis verte dont les rebords sont à mille lieux des premiers rangs. Le rendu est intéressant.


7. Le Stade de Wembley dans la ville éponyme en Angleterre

Stade de Wembley

Ouvert très récemment, en 2007, ce stade était d’abord destiné à accueillir les matches à domicile de l’équipe nationale. Il s’agit de la seconde structure sportive européenne en terme de taille. Construite dans un style novateur avec une grande arc et des murs vitrés, la bâtisse fut coûteuse. Elle fait dorénavant parti des emblèmes du Rugby outre manche et fait office de vitrine au service du rayonnement de la Fédération d’Angleterre de football. L »arène a été l’une des pierres angulaires des jeux olympiques de 2012. Comme dit plus haut, le stade possède une capacité de 90 000 places assises pour une superficie de 105 mètres sur 69. Sa façade nord fait beaucoup pensé à Arc de triomphe moderne.


8. Le Stade Loujniki à Moscou en Russie

Stade Loujniki

Construit entre 1955 et 1956 dans l’Union des républiques socialistes soviétiques, le Stade Loujniki a porté le nom de Central Lénine jusqu’à la fin du régime communiste. Avec sa capacité de 89 316 places, il s’agit du plus géant le plus remarquable d’Europe de l’est. Composés d’une façade en pierre blanche ornée de fins piliers de couleur clairs et d’un toit à demi fermé, les lieux font pensés à un temple ou un bâtiment royal. L’intérieur spacieux et et l’aspect luxueux de cette arène en font un monument historique à part entière dans l’univers du sport. Contrairement à ce que pourrait laisser penser la hauteur du stade, les estrade montées de manière sophistiquée tiennent en réalité sur un seul étage efficacement disposé dans l’espace.


9. Le Bung Karno Stadium à Jakarta en Indonésie

Bung Karno Stadium

Inauguré en 1962 sous la coupe de Frederich Silaban, ce stade omnisports en forme de spirale simple est encerclé par un jardin boisé qui le coupe de son environnement urbain. Pouvant accueillir jusqu’à 88 306 spectateurs, le Bung Karno est un petit bijoux d’ingénierie qui marque le début des années prospères de l’Après-guerre dans le plus grand archipel du monde. Son toit ouvert en forme horizontal donne une place assez mince à la luminosité du soleil, ce qui le rend parfois gourmand en énergie pour les matchs en fin d’après midi et début de soirée. Son intérieur est assez basique comparé à ses concurrents, notamment à cause de l’absence d’élévation des sièges au premier niveau et la présence de vitres teintés en guise de barrière naturelle entre la piste et les gradins.


10. Le Borg El Arab Stadium à Alexandrie en Egypte

Borg El Arab Stadium

Achevé en 2007 en plein milieu d’un désert de béton d’un quartier chic d’Alexandrie. Capable d’héberger 86 000 âmes, ce stade est le deuxième plus grand complexe sportif africain après le FNB Stadium. Comme la plupart des équipements de la région, son toit s’érige la forme d’une cône sensé embrasser la lumière en provenance du ciel. Sa coiffe lissée en lignes courbées allonge son espace intérieur au maximum et optimise le nombre de rangés assises installées par étages. Bien que ses décors externes soit limités, le Borg El Arab Stadium offre une expérience inoubliable à son public d’habitués. Les amateurs de sports de haut niveau se régalent grâce aux vues en perspectives imprenables que l’arène offre sur les athlètes.


11. Le Stade du 5 juillet 1962 dans la capitale d’Algérie

Stade du 5 juillet 1962

Baptisé par un nom sous forme de date rappelant le jour où fut proclamer l’indépendance du pays, le stade du cinq a en fait été finalisé le 17 juin 1972 sous la coupe du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Il comptabilise 85 000 sièges depuis le début de son entreprise d’élargissement réussie lancée en 2014. Il s’agit de la plus grande arène de football du Maghreb. Sa charpente est particulièrement originale puisque c’est l’un des seuls bâtiments de ce genre à délibérément laisser une ouverte frontale dans sa structure, prenant ainsi à contre pied les habitudes de construction dans le domaine. L’inconvénient c’est que les coups de froids et les désagréments du vent sont plus fréquents chez les fans placés sur son flanc non fermé.


12. Le Stade de France à Saint-Denis dans l’Hexagone

Stade de France

C’est le moment de bomber le torse et chanter comme un coq car nous voilà au Stade de France. Tous les citoyens un peu au fait du patrimoine sportif de leur pays devraient connaitre cette arène en plein cœur de la région parisienne. Construit à partir de 1995 à l’occasion du projet national d’organisation des championnats du monde de football, le stade est inauguré en 1998 par le président de la république à l’occasion du match d’ouverture contre l’Espagne. Il va très vite être auréolé d’une victoire en finale au score de trois-zéro contre le brésil. C’est dans ce lieu magique d’une capacité de 81 338 places que l’équipe de France soulève le trophée en or pour la première fois. Impossible d’oublier ce match à domicile libérateur pour les bleues mais dévastateur pour la « seleçao ».


13. Le Stade Santiago Bernabéu à Madrid en Espagne

Stade Santiago Bernabéu

Finalisé en 1947 dans la capitale espagnole, le Stade Santiago Bernabéu est la maison mère du club le plus majestueux d’Europe, je veux bien sûr parler du Real Madrid. Avec ses 81 044 places, il fait figure de monstre dans le petit monde ultra compétitif des arènes sportives européennes. Son allure d’immeuble administratif n’est pas vraiment du goût de tous le monde et cela peut se comprendre au premier abord. Mais une fois que l’on accède au cœur l’édifice, tous va mieux! Ses gradins perchés juste en dessous du point culminant de son toit offre une expérience sans pareil aux supporteurs en quête de sensations fortes. Le plaisir festif est souvent décuplé par les chants traditionnels de la communauté locale qui savent mettre l’ambiance. Les fans sont toujours au rendez-vous.


14. Le Stade San Siro dans la ville éponyme en Italie

Stade Giuseppe Meazza

Connu sous le nom de stade Giuseppe Meazza, ce magnifique édifice a été construit entre 1925 et 1926 sous l’impulsion d’Ulisse Stacchini. Fort de ses 80 074 places, il satisfait amplement les besoins de ses deux clubs de résidence que sont l’Inter Milan et le Milan AC. Parsemé d’estrades multicolores qui marquent chacun des quarts du terrain, sa conception est plutôt orienté sur l’exploitation maximale des hauteurs afin de perfectionner la profondeur de champ de tous les observateurs présents les jours de match, y compris lors des salles pleines. Il s’agit évidemment d’une arène mythique pour tous les joueurs attentifs à l’hitoire du football. Gloire à tous ceux qui ont eu la chance de fouler son sol au moins une fois dans leur vie.


15. Le Signal Iduna Park à Dortmund en Allemagne

Signal Iduna Park

Ouvert en 1974 grâce au travail titanesque de Planungsgruppe Drahtler, le stade en question est l’abri officiel du club allemand Borussia Dortmund. Avec une capacité de 80 645 places, il dépasse de très loin l’Olympiastadion Berlin qui accueil les matchs du Hertha BSC Berlin. Devenu un point de référence pour la Bundesliga, le Signal Iduna Park attire chaque années des millions de fans et de curieux venu applaudir leurs vedettes préférés. Sa couronne ouverte à l’extrémité nord fait écho avec la figure ovale du terrain rasé et de sa piste bleue. La vue intérieur est éblouissante quelques soit l’endroit où l’on s’assoit. Les sièges sont calés sur deux étages séparés par une suite de petites colonnes qui élèvent le niveau supérieur juste en dessous des nuages.

Comme indiqué sous chacune des images, notre liste établit une hiérarchie en fonction de la superficie et du nombre de places disponibles dans les stades mentionnés. Bien entendu, nous sommes conscients que la taille n’est qu’un critère parmi d’autres pour établir un tel classement. Des bâtiments moins grands auraient pu trouver leur place ici grâce à leur valeur historique, à leur esthétisme ou tout simplement bien par rapport à des événements remarquables qui se sont déroulé en leur sein. Mais il fallait faire un choix et la grandeur reste un élément primordial dans la renommée d’un stade de football.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *